• faq pub
  • equipe pub

Notre Adresse

201 Ch. Yvon l'Heureux  S.
McMasterville,  J3G 5H7
450.467.8200


HEURES D'OUVERTURE

Lundi au Vendredi de 8h à 18h
Fermé entre 12h et 13h
Samedi de 8h à 12h


NOUS ACCEPTONS
accordinterac
visamaster-carte


 

 

 

Suite au grand froid dont nous avons souvent à faire face, je vous donne 4 conseils afin que tout se passe bien au prochain grand froid.

    1. Ne pas utiliser votre démarreur à distance ! Il risquerait de vider votre batterie si votre véhicule ne démarre pas du premier coup
      car il     tentera de le démarrer à mainte reprise !!
  1. Décoller vos essuies-glaces de votre vitre. S'ils sont coller et que vous les actionnez, le moteur à essuies-glaces peut forcer un peu trop et rendre l'âme (surtout en période de grand froid).
  2. Ne pas utiliser vos groupes électriques (vitres, chauffage, radio) lors du démarrage! Cela demande plus de jus à la batterie. Après le démarrage fait, vous pourriez ensuite actionnez votre chauffage et votre radio.
  3. Protégez votre pare-brise. Je vous suggère un protège pare-brise en vente dans les magasins à grande surface pour une modique somme de 10.00$.

Si vous suivez ces conseils, tout devrait bien se dérouler lors des prochains grands froids. Soyez prudent sur la route et passez une excellente journée !

_____________________________________________________________________________________________

En hiver, les températures très froides ont une incidence certaine sur la façon dont se comporte votre automobile, notamment au cours du démarrage. Voici quelques conseils du CAA-Québec qui pourraient s'avérer fort utiles afin de favoriser le démarrage de votre véhicule.

Savoir démarrer
Comme il en était question dans une chronique précédente, brancher votre véhicule deux à trois heures avant votre départ grâce à votre chauffe-moteur représente le plus précieux et le plus efficace des trucs pour un démarrage réussi quand le mercure descend sous la barre des -5 degrés.

Vous avez tout à gagner à relire votre manuel du propriétaire. Pourquoi? Par temps très froid, lorsque le véhicule peine à démarrer, certains constructeurs recommandent d'appuyer légèrement sur l'accélérateur même si, en principe, l'information la plus souvent véhiculée est qu'il ne faut pas solliciter l'accélérateur lorsqu'on démarre une voiture équipée d'un moteur à injection. N'essayez donc pas ce dernier truc si vous n'êtes pas certain qu'il s'applique à votre voiture!

Rappelons qu'il n'est pas nécessaire de laisser tourner le moteur cinq à 10 minutes avant de prendre la route. En réalité, une trentaine de secondes suffisent. Le réchauffement se fera ensuite graduellement et beaucoup plus rapidement que si votre véhicule fonctionne pendant de longues minutes avant votre départ, sans oublier les bienfaits évidents pour l'environnement!

Pendant cette période, dans la mesure du possible, évitez d'imposer des efforts trop grands à votre moteur encore froid. Accélérez graduellement, par exemple.

Quelques «classiques»

Démarreur: Sachez qu'il a ses limites. Chacune de vos tentatives de démarrage ne devrait pas excéder huit à 10 secondes. Entre chaque essai, attendez une trentaine de secondes ou selon la recommandation du constructeur pour lui permettre de refroidir. Sans cette précaution, votre démarreur pourrait être endommagé.

Moteur noyé: Si les tentatives de démarrage s'avèrent infructueuses, l'essence pulvérisée dans la chambre à combustion ne pourra être brûlée et pourrait même se retrouver à la base du moteur, contaminant l'huile, ce qui pourrait générer une usure prématurée du moteur. De plus, les vapeurs d'essence peuvent amener l'ordinateur à croire à un mélange trop riche. Par conséquent, il compensera en appauvrissant le mélange, ce qui engendrera un fonctionnement ponctué d'hésitations et peut-être même d'étouffements. Devant une telle situation, il est recommandé de procéder à un changement d'huile le plus tôt possible.

Essuie-glaces: Avant d'actionner vos essuie-glaces, soulevez-les afin de vous assurer qu'ils ne sont pas gelés sur le pare-brise. Si votre voiture est dotée d'essuie-glaces nichés sous le capot, il est très important de nettoyer l'espace entre le capot et le bas du pare-brise pour permettre aux essuie-glaces de s'arrêter complètement au bout de leur course. Petit conseil: par grand froid, quelques secondes avant l'arrêt du véhicule, actionnez le lave-glace, vous éviterez ainsi la formation de glace à l'extérieur du gicleur.

Avant de couper le contact: Cela ne sert à rien de faire révolutionner le moteur à haut régime avant de couper le contact. De l'essence non brûlée peut s'accumuler dans les cylindres du moteur. De plus, cette pratique n'améliore en rien le redémarrage. Laissez simplement le moteur reprendre un ralenti normal avant de couper le contact.

Attention à la condensation: Durant la saison froide, il est sage de garder le réservoir d'essence le plus plein possible afin de réduire les risques de condensation, ce qui peut occasionner le gel des conduits d'essence. Il faut particulièrement se méfier de ce phénomène lorsque le mercure chute brusquement de plusieurs degrés.

 


 cable bousterComment bien brancher les câbles de surcharge ?
 
-> 1) brancher une pince du câble survolteur rouge à la borne positive (+) de la batterie à plat.
     2) brancher l'autre pince du câble rouge à la borne positive (+) de la bonne batterie.
     3) brancher une pince du câble noir à la borne négative (-) de la bonne batterie.
     4) brancher l'autre pince du câble noir au bloc moteur ou à une composante métallique importante du moteur (comme le support de l'alternateur) du véhicule en panne.

Pour enlever les câbles, suivre les ordres inverses de la séquence de branchement.

Apèes avoir (BOOSTÉ) votre véhicule, laissez charger la batterie en faisant tourner le moteur et en activant pendant quelques minutes les accessoires électriques  tel que la ventilation ou le dégivrage.

Pour une meilleure performance , il est recommandé de rouler à une vitesse suffisamment élevée, de préférence sur l'autoroute pendant une bonne demi-heure!

 


huile

Quand est-ce recommandé de changer les huiles à différentiel, huile à freins, liquide de refroidissement et huile à transmission ?
-> À tous les 40 000 kilomètres ! Pour un bon entretien préventif il est recommandé de ne pas excéder 40 000 kilomètres.

Ce n'est pas fait ?
GARAGE SANCO est à votre disposition pour effectuer ce genre d'entretien.

Nos prix sont compétitifs.

 

Recommandation par temps froids.

 
1) Brancher 2 à 3 heures avant le départ le chauffe-moteur (le démarrage sera réussi)
2) Éviter les trop grands efforts en accélérant graduellement.
3) Une tentative de démarrage ne devrait pas excéder 8 à 10 secondes. Entre chaque essai, attendre 30 secondes.
4) Si les tentatives de démarrage s'avèrent infructueuses, l'essence pulvérisée dans la chambre à combustion ne pourra pas être brulée et se retrouvera à la base du moteur, contaminant l'huile, ce qui pourrait générer une usure prépaturée du moteur.
De plus, les vapeurs d'essence peuvent amener l'ordinateur à croire à un mélange trop riche. Par conséquent, il compensera en appauvrissant le mélange, ce qui engendrera un fonctionnement ponctué d'hésitation et peut-être même d'éttouffements. Devant une telle situation, il est recommandé de procéder à un changement d'huile le plus tôt possible.


Quel est le meilleur endroit pour entreposer des pneus?  

Dans votre garage, rangés dans des sacs en plastique. Assurez-vous de les empiler sur un sol lisse et sans trace d’huile. Les sacs d’emballage des vendeurs de pneus ou des garagistes conviennent parfaitement à cet usage. Vérifiez que le lieu choisi soit frais, propre, sec, à l’abri du soleil et des courants d’air et aussi à l’écart de transformateurs, de moteurs ou de panneaux avec fusibles (ex : les réservoirs d’aspirateur central….).

 


 


Quelles sont les différences entre les « anciens » pneus à neige et les « nouveaux » pneus d’hiver?
Il y a deux différences fondamentales : la conception de la bande de roulement et le composé de caoutchouc utilisé.
L’ancien pneu à neige était conçu pour obtenir une bonne traction dans la neige et sur la glace. La qualité de la traction résidait dans la capacité du pneu à mordre la neige (ou la glace) et à la rejeter sous l’effet de rotation du pneu. Le dessin de ce pneu était massif avec de larges rainures.
Malgré une bonne performance dans la neige, il avait tendance à être instable sur le pavé, à causer des dérapages, à s’user rapidement et à être plutôt bruyant.
La bande de roulement du nouveau pneu d’hiver est moins massive et de meilleure conception, procurant une conduite plus silencieuse avec très peu de dérapages, une bonne adhérence, une meilleure résistance à l’usure et surtout, une bonne traction sur la glace et dans la neige.
L’efficacité du pneu d’hiver s’est beaucoup améliorée grâce à la recherche et à la technologie.
Le pneu à neige était fabriqué à partir d’un composé de caoutchouc plus souple qui gardait sa flexibilité à des températures plus froides. Mais à des températures inférieures à 7C, il devenait dur, perdant alors son mordant et glissant sur la glace telle une rondelle de hockey.
Les nouveaux composés des pneus d’hiver conservent leur souplesse et leur mordant jusqu’à -45C et démontrent une distance de freinage plus courte.


 

VOS QUESTIONS ET RÉPONSES